Afficher les alertes

Lascaux

Lascaux
L'ouverture du Centre le 15 Décembre_ France Bleu Périgord en Direct

Lascaux - Centre International de l'Art Pariétal (Lascaux 4) est ouvert depuis le 15 Décembre 2016

Lascaux 1 : la grotte

En  septembre 1940, en cherchant le légendaire souterrain reliant le château de Montignac au manoir de Lascaux, quatre adolescents découvrent une grotte ornée. L’une des plus importantes grottes ornées du Paléolithique par le nombre et la qualité de ses œuvres. L’âge des peintures et des gravures est estimé à environ – 17 000, – 18 000 ans à partir de datations et d’études réalisées sur les objets découverts dans la grotte. La plupart des préhistoriens les attribuent au Magdalénien ancien.

Après la guerre, Lascaux  fut ouverte au public pendant de nombreuses années, jusqu’à sa fermeture en 1963, pour la préserver. 

La grotte de Lascaux  a été baptisée « La chapelle sixtine de la préhistoire » par l’Abbé Breuil. Elle est aujourd’hui classée au Patrimoine Mondial de l’Unesco.

Retrouvez un épisode de l’histoire de la découverte dans la bande annonce du film «  Les enfants de Lascaux » réalisé en 1990 par Maurice Bunio avec Benoît Magimel et Thierry Magnier.

Lascaux 2 : le fac-similé

Dix ans après la fermeture de Lascaux I, naît l’idée de créer un fac-similé pour reproduire une partie importante de la grotte originale : la salle des Taureaux et le diverticule axial. Monique Peytral, fresquiste, peintre de Lascaux II, consacre alors dix ans de sa vie à ce projet ambitieux : 400 m² de surfaces peintes représentant plus de 120 animaux.

Le 18 juillet 1983, le premier touriste rentre dans Lascaux II. Aujourd’hui le site est ouvert en complément de la visite du Centre International de l’art Pariétal. 

©Departement-24/D. Nidos

©Departement-24/D. Nidos

Lascaux 3 : l’exposition internationale

Devant l’intérêt international du public pour Lascaux II, le Conseil Général a souhaité reproduire ce fac-similé sous la forme d’une  grotte itinérante. Lascaux III est ainsi devenue l’ambassadrice de Lascaux.

Elle comprend 5 répliques exactes des peintures de la Nef et du Puits. Les visiteurs peuvent ainsi découvrir les panneaux grandeur nature dans une grotte illuminée comme à l’origine, avec lampes à huiles et torches, mais aussi des artefacts originaux de Lascaux.

Les lieux de l’itinérance :

BORDEAUX – Cap Sciences – 13 octobre 2012 au 6 janvier 2013 : 100 000 visiteurs

CHICAGO – Fiel Museum – 19 mars au 8 septembre 2013 : 325 000 visiteurs

HOUSTON – Houston Museum of Natural Science – 18 Octobre 2013 au 23 mars 2014 : 200 000 visiteurs

MONTREAL – Centre des Sciences – 16 Avril au 14 Septembre 2014 : 100 000 visiteurs

BRUXELLES – Musée du Cinquantenaire – 14 novembre au 15 mars 2015 : 92 000 visiteurs

PARIS – Parc des Expositions – 15 mai au 31 août : 

GENEVE – Palexpo – 1er octobre 2015 au 17 janvier 2016

SÉOUL – Gwangmyeong – 4 avril au 4 septembre 2016

TOKYO – Musée Nationale de la Nature et des Sciences – parc UENO – 1er novembre 2016 au 19 février 2017

TOHOKU – Musée d’Histoire – 28 mars au 28 mai 2017

FUKUOKA – Musée National du Kyushu – 4 juillet au 3 septembre 2017

Lascaux 4 : Lascaux – Centre International de l’Art Pariétal

Ouvert depuis le 15 Décembre 2016

De l’art pariétal à l’innovation technologique

Lascaux – Centre International de l’Art Pariétal est un fac-similé quasi intégral de la grotte découverte en 1940 :  500m2 de reconstitution des célèbres parois, mais aussi des cinémas 3D, un centre d’interprétation sur l’art pariétal et un espace d’exposition temporaire sur l’art contemporain.

Les créateurs ont imaginé un bâtiment parfaitement intégré dans son environnement où l’on pénètre comme dans une grotte.

Le visiteur prend le chemin de la cavité plongée dans une atmosphère humide et sombre où les sons sont étouffés pour l’inciter à vivre une expérience exceptionnelle.

img_4708

La conception de ce nouvel équipement de 6000 m2, implanté au pied de la colline de Lascaux, a fait l’objet d’un concours international. L’agence d’architecture norvégienne Snøhetta implantée à Oslo et à New-York a été choisie avec Duncan Lewis, une agence de Bordeaux, pour réaliser la maîtrise d’œuvre du bâtiment. Aujourd’hui l’agence anglaise Casson Mann est en charge de la maîtrise d’œuvre pour la scénographie sous la responsabilité scientifique d’un comité de pilotage présidé par Yves Coppens, paléontologue et paléoanthropologue français, professeur émérite au Collège de France.

La reproduction de la grotte originale a été confiée aux ateliers des fac-similés du Périgord situés à Montignac et spécialisés dans la reproduction minérale des parois ornées.

L’investissement total est de 57 millions d’euros.

Le site a atteint 454 000 visiteurs fin septembre 2017.

Découvrez la présentation architecturale et scénographique du Centre et la visite virtuelle.

    Fichiers joints :