Le silence est roi

Ouvrir la fenêtre, prendre un grand bol d’air amené par le lever du soleil

Ouvrir la fenêtre, prendre un grand bol d’air amené par le lever du soleil

Sentir l’air frais du matin bienfaisant sur le visage en ce début de printemps

Encore une belle journée confinée ensoleillée avec un peu plus de chaleur

Quitter la chambre, descendre l’escalier, le regard attiré par la luminosité extérieure

Le moment délicieux du petit déjeuner, un café avec un nuage de lait

Mots croisés, mails, jardinage, préparation du repas, parcours intérieur d’une matinée

Sieste, lecture, bricolage, échanges téléphoniques donnent du baume au cœur

Avant la balade journalière limitée, munie de mon attestation, mais nécessaire au cas où

Dans nos forêts proches, seul le bruit de mes pas crisse sous les feuilles sèches

Mon ombre se dessine en marchant, le soleil commence à baisser 

Amenant de jolies couleurs mordorées contrastant avec les dégradés de vert des champs

De jolies fleurs sauvages jaunes, roses, violettes s’égaient autour de moi

Les arbres, certains imposants, ouvrent leurs bras et tendent leurs mains crochues vers le ciel

Lumineux le ciel sans un nuage, le silence est roi, les oiseaux en profitent et se parlent 

Quel bien-être de se retrouver avec soi-même, le regard perdu, en se laissant aller

Seule la cadence de ma marche rythme mes pensées dans ces chemins

Détente au jardin par un arrosage des plantes, la pluie ne viendra pas ce soir

Soirée apaisée après une belle journée confinée mais pas enfermée.

 

Catherine Seguin