Corona Minus

Dans cette guérilla où tu nous as engagés, qui va gagner ?

Corona virus, corona minus,

 Etrange fleur maléfique

Que nous montrent les microscopes électroniques,

Bleu, rouge, vert, jaune, orangé,

Tout de cornes hérissé,

Diable, Démon, Lucifer, Belzébuth, Drac ou Aversier,

Quel autre nom te donner ?

« Sars-coV-2 », les savants t’ont appelé !

Un nom barbare pour un tueur patenté…

Est-ce la nature qui a mis dans tes gènes

Cette folie où tu nous amènes ?

Dame Nature, qui, comme pour se faire pardonner,

Nous offre un grand soleil printanier…

Corona virus, Corna minus,

Dans cette guérilla où tu nous as engagés,

Qui va gagner ?

Toi, le bandit masqué qui partout peut se faufiler

Ou bien nous, pauvres humains désemparés ?

Et tu nous obliges à porter un masque, nous aussi,

Pour être un peu moins à ta merci !

Tu es partout, invisible et caché,

Sur les caddies des supermarchés, 

Sur les poignées de porte, dans l’air expiré,

Partout prêt à attaquer…

Et, nous pauvres mortels, n’avons plus qu’à nous cacher,

Nous confiner… ou à t’affronter…

Corona virus, corona minus, 

Je te hais pour tout ce que tu as causé :

L’envol de notre liberté,

L’abandon forcé de nos aînés ou nos handicapés

Que nous ne pouvons même plus visiter,

La fin de notre tranquillité,

Toutes ces entreprises qui sont fermées,

Tous ces personnels de santé,

Si dévoués et si fatigués,

Toute notre humanité…

CORONA VIRUS, CORONA MINUS,

JE TE HAIS !

 

Marie-Thérèse Laborde