Conversa amb coronavirus per Joan-Lois Oraziò

Dialogue avec le coronavirus - Traduit de l’occitan par Marie-Thérèse Laborde

Qui ses tu maudit virus

Qui es-tu, maudit virus

Per als òmes t’atacar

Pour, aux hommes, t’attaquer,

Veses pas que sèm perduts

Ne vois-tu pas que nous sommes égarés

Trantalha nòstra societat ?

Que notre société est en train de vaciller ?

 

Òmes fièrs vos vau pas plànher
Hommes fiers, je ne vous plains pas.

Aicí, tombat del cèl, pel plaser
Je ne suis pas tombé du ciel ici-bas,

Sèi pas vengut podetz vos mainar
Comme vous pourriez l’imaginer.

Non, per la natura sèi missionat.
Non, par la nature, je suis missionné

 

A causa de tu, medecins, infirmièrs
A cause de toi, médecins, infirmiers,

Ajuda sonhants mai brancardièrs,
Aides-soignants et brancardiers,

Tots completament arreduts
Tous complètement rompus,

Per salvar, s’afanan, caputs.
Pour sauver, s’acharnent, fourbus.

 

Que voletz que quò me faga
Que voulez-vous que ça me fasse ?

Conilhs, anhèls, ausèls e vacas
De vous voir tuer, je suis las,

Avetz pas jamai paur de tuar
Lapins, agneaux, vaches, gibier,

E mai la salvatgina de minjar.
Pauvres bêtes, pour les manger.

 

Tots los comerçis afalenats
Tous les commerces fermés

Pòdon pus ara fonccionar
Ne peuvent plus travailler

Los transpòrts son arrestats
Les transports sont arrêtés,

Lo caumatge va aumentar
Le chômage va augmenter.

 

Anatz tròp dins l’inconegut
Vous allez trop dans l’inconnu,

Setz a viure tròp d’inegalitats
Vous vivez trop d’inégalités.

Benlèu lo moment es vengut
Peut-être le moment est-il venu

De cambiar vòstra societat
De transformer votre société 

 

Mas, aquela malautia marrida
Mais, cette maladie inadmissible

Enquera, lo mond paure tòca.
Des pauvres fait une cible.

De gents en réanimacion
Des gens en réanimation

Se desalenan e morisson.
Disparaissent sans rémission.

 

E vos quant, amb vòstres poisons
Et vous, quand, avec vos poisons,

Sens jamai vos pausar de questions
Sans jamais vous poser de questions,

Insectes e plantas avetz eliminats,
Insectes et plantes, avez éliminés,

E, sens vergonha, la plaça occupat ?
Pour, sans vergogne, leur place occuper ?

 

Amb la pensada e la sciencia
Avec la réflexion et la science,

E mai, amb fòrça consciencia
Et avec bonne conscience,

Podèm la natura senhorizar
Nous pouvons la nature dompter

Sens per aitant la martirizar
Sans pour autant la martyriser.

 

A digun aparten aqueste mond
Ce monde n’appartient à personne,

La terra, de Univers, es un don
La terre, c’est l’Univers qui vous la donne,

Podetz pus degalhar la planèta
Vous ne pouvez plus dilapider la planète

E, deu i aver sa plaça, tota vita
Et toute vie doit avoir place nette.

 

Passi pas pena, zo sabi
Je le sais, pas de souci !

Contra nòstres ennemis
Contre nos ennemis,

Pro d’armas avèm
Assez d’armes nous avons,

De segur te tuarem.
Pour sûr, nous te tuerons.

 

Vòstras activitats
Par toutes vos activités

Recaufan lo climat
Le climat est réchauffé.

Sens de vòstra part
Sans, de votre côté,

Granda reactivitat
Une grande réactivité,

Probable vos caldrà
Sûrement, vous devrez,

Un jorn, la terra quitar.
Un jour, votre terre quitter…

 

Cossí amb lo virus ai pogut parlar
Avec le virus, comment ai-je pu parler,

Probable setz bien a vos demandar ?
Allez-vous sans doute vous demander ? 

Paure confinhat, dins la pèl
Pauvre confiné, dans la vie

D’un òme escapat del raumèl,
D’un rescapé de la maladie,

Simplament volguèri me botar
J’ai voulu simplement me glisser,

E conversa amb virus imaginar
Imaginer avec le virus converser,

Mai, aital, nòstra lenga far parlar
Et de surcroit, ainsi, notre patois honorer…