Afficher les alertes

Un trajet vers l’horizon

Que de mythes sont venus
Approvisionner mes songes !

Au gré de l’eau, des larmes ?
Tous mes sens sont en éveil.
Le temps peut faire des merveilles.
La durée m’entraîne,
Au fur et à mesure,
Vers un parcours extraordinaire.
Au cours du temps, je m’échappe…
Me voici déposée au fond de la terre
Puis je suis plongée dans la noirceur.
Je traverse au fond du gouffre
Des stalactites et des stalagmites.
Que de mythes sont venus
Approvisionner mes songes !
Mes cambrures et mes enjambées
Sillonnent mon être
Depuis ma source jusqu’à l’océan.
Je suis, je suis…
Fluide,
Ondulante,
Contrastée,
Envahissante,
Refluante.
Je suis, au cours de mon itinéraire,
Enthousiaste ; j’observe, je regarde les paysages.
Je gesticule, dynamique, j’effectue des rebonds.
Les sons que j’émets au travers des roches,
Remuante, m’enivrent
Jusqu’à la cascade où je vis.
Soudain, je me jette,
Amorcée vers ce nouveau barrage.
Mes turbulences, au cours de
Mes méandres,
Repartent de plus belle.
Je lâche, je crache, je goûte,
Je souris lorsque, sur mes rives, j’exagère.
J’entoure, j’embrasse, j’enlace
Ce qui vient à moi.
J’accentue, je désespère, j’irrite ces créatures qui vivent en moi.
Mes bras se sont tendus, mes mains se sont ouvertes.
Les dérives peuvent être coutumières,
Un îlot par-ci, une plage par-là.
Puis, entre les gorges,
J’espère extraire l’odorat des berges, des remous
Apparaissent les excellences des senteurs saisonnières.
Dans ces espaces, au-dessus de mes ondulations,
Une infinie multitude de couleurs,
De belles envolées d’acrobates de toutes sortes
Répondent présent.
Mes changements, mes tournoiements, mes mouvements
Sont partie intégrante de mes métamorphoses.
Devant moi, un trajet vers l’horizon.
Marie-Christine Perrot