Certains l’aiment chaud

Certains l’aiment chaud
Certains l’aiment chaud
Certains l’aiment chaud
Certains l’aiment chaud

BILLY WILDER (1959) Avec Marilyn Monroe, Tony Curtis, Jack Lemmon, Joe E. Brown, George Raft…

Oscar 1960 des meilleurs costumes (C’est l’année où Ben-Hur a TOUT raflé !).
Le film obtiendra les Golden Globes de la meilleure comédie, meilleure actrice (M. Monroe), meilleur acteur (J. Lemmon).

Au départ, Franck Sinatra devait être de la distribution, mais se déguiser en femme ne l’intéressait pas du tout ! La comédienne Mitzi Gaynor devait interpréter le rôle féminin principal.

Billy Wilder ne voulait plus tourner avec Marilyn Monroe, qui lui avait fait vivre « un enfer » sur le tournage de 7 ans de réflexions (1955). Mais il se résolut à l’engager de nouveau car elle désirait ardemment faire le film… Et ainsi ayant une star au générique il pouvait imposer Jack Lemmon peu connu à l’époque.  B. Wilder et J. Lemmon s’entendront tellement bien qu’ils tourneront 7 fois ensemble…

Tony Curtis avait été choisi dès le départ et ça ne lui posait aucun problème de se travestir en femme. 

La distribution serait incomplète sans Joe E. Brown (célèbre acteur comique dans les années 30), le milliardaire amoureux de Joséphine et qui conclu le film par cette réplique entrée dans le langage courant « Personne n’est pas parfait ! » (Well nobody’s perfect !»)

B. Wilder dira de son actrice : « Je savais qu’elle allait me rendre dingue, et c’est arrivé une demi-douzaine de fois. » « C’était étonnant le rayonnement qu’elle dégageait. C’était très dur de tourner avec Marilyn Monroe mais ce qu’on arrivait tant bien que mal à tirer d’elle, une fois sur l’écran, était tout simplement étonnant. » 

Il dira aussi : « Il existe plus de livres sur Marilyn Monroe que sur la Seconde Guerre mondiale, et il y a une certaine analogie entre les deux : c’était l’enfer mais cela a valu la peine »

L’adaptation des dialogues français est de Raymond Queneau.  

4 millions de spectateurs se déplaceront en France pour rire à cette comédie élue par les critiques américains la meilleure de tous les temps…

Voir le film annonce